« La bibliothèque de la cuisine »

En ces temps de confinement, Les Cueilleurs d’Histoire s’attachent à faire parler de ce qui nous rapproche de l’extérieur : nos fenêtres.
J’ai parlé à Rachel et Karine de mon rapport à la fenêtre de ma cuisine. En attendant une expo éventuelle, j’en partage ici le contenu.

« C’est la fenêtre de la cuisine, celle qui m’attire spontanément, celle auprès de laquelle je passe le plus de temps. C’est la première que je vois le matin. Si j’ai besoin de me réfugier, de rester dans ma bulle, c’est ici. Quand je suis arrivé, j’ai mis un fauteuil et une bibliothèque, je voulais avoir des livres dans toutes les pièces. Le fauteuil est sous la fenêtre, adossé au mur, légèrement sur le côté. Je peux m’asseoir, prendre un livre et profiter du soleil. Je me sens protégé.
Dans cette pièce, je prépare mon thé, je cuisine. Ce n’est pas qu’une pièce technique, c’est aussi une pièce dans laquelle je fais les 400 pas, je me fais souvent du thé.

J’ai une vue à 180° parce que cette fenêtre se situe en plein milieu de la maison qui regroupe plusieurs appartements. Quand je me penche sur la gauche, je vois le funiculaire qui passe silencieusement entre les feuilles. Je vois quelques maisons en face, cet arbre qui ne donne pas de cerise.

J’entends peu le bruit de la ville, si ce n’est les motos, les sirènes des bateaux parfois, mais le plus souvent, j’entends les enfants des voisins, le vent dans les arbres. De ce point de vue, la situation ne change pas grand-chose. Par contre, j’ai l’impression qu’il manque un truc dans l’air. Il n’y a pas ce bruit de fond, ce bourdonnement. Il y a juste les bruits près de moi, présents…

En temps normal, je suis plutôt casanier et « sauvage », je peux rester plusieurs jours chez moi, dans ma bulle, parce que je sais que je peux en sortir. Le fait de ne pas pouvoir, là, j’ai envie de sortir !
C’est ce côté contrainte qui me pose problème. L’auto-contrôle fait qu’on se limite dans les sorties, mais ce sont des contraintes qui me dérangent, j’aime me les mettre moi-même. Là, ça me perturbe !
Je n’ai rien changé dans l’aménagement de mon appartement, par contre j’ai rangé mon bureau pour travailler plus efficacement. »

 

21 mars, 14h58// Fenêtre de la cuisine, orientée Sud//

Published by

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.